Enquête à Brazzaville

Gaspard-Hubert Lonsi Koko, Pagaille à Mavoula! L’Atelier de l’Égrégore, collection «crime et suspense», 2018

Roman après roman, la littérature policière africaine se fait une place dans les rayons des bibliothèques et des librairies. Il s’agit encore d’une littérature de niche, connue d’un petit nombre de privilégiés, qui se doivent de partager l’accès à cet ailleurs. Encore peu connu du grand public, L’Atelier de l’Égrégore s’est spécialisé dans tout ce qui concerne l’Afrique. Histoire, politique, économie, leur catalogue est impressionnant. Les esprits demandeurs de réflexion et de dépaysement y trouveront de quoi ravir leurs neurones. Les amateurs de littératures policières aussi, avec Gaspard-Hubert Lonsi Koko, auteur prolifique d’essais, de romans et de romans policiers. Après La Trilogie des Grands Lacs, trois enquêtes de Cicéron Boku Ngoi, Pagaille à Mavoula!, la deuxième enquête de Roger Dercky, est son cinquième roman policier.

Brazzaville, à la fin des années 80. La nuit est tombée sur la capitale de la République du Congo. Retranché dans sa maison, à peine distrait par les batailles de chats, Alphonse Ngoma, jeune secrétaire d’état auprès du ministre de l’économie et des finances, potasse ses dossiers. Il a découvert une vaste entreprise de détournements de fonds publics, de l’argent destinée au pays et qui ne profite qu’à quelques uns, déjà bien nantis, via des comptes dans des paradis fiscaux. Cette découverte achève de le fragiliser. La toute confiance du président de la République, le général Denis Sassou Nguesso, et sa popularité grandissante au sein de la population congolaise faisait de lui un homme jalousé, menacé. Sa découverte de malversations, au sein même du gouvernement, en fait désormais un homme à abattre. Dans la nuit de Brazzaville, les chats ont cessé leurs combats, d’autres bruits ont pris le relai, des bruits qui attirent dehors Alphonse Ngoma… Sa femme de ménage découvrira son corps le lendemain matin, abattu de trois balles en pleine poitrine. La nouvelle de la mort du jeune secrétaire d’état se répand dans tout Brazzaville et remonte jusqu’à Paris où elle attriste profondément Roger Dercky, détective privé zaïrois installé de longue date dans la capitale française. Dans leur jeunesse, Dercky et Ngoma ont tout partagé, logement, études et petits boulots indispensables pour vivre. Une fois diplômés, Roger Dercky est resté à Paris tandis qu’Alphonse Ngoma retournait à Brazzaville, mettre au service de son pays tout ce qu’il avait appris en France. Une correspondance maintenait le lien entre les deux amis. Peu désireux de mêler la police locale à cette affaire, le frère d’Alphonse Ngoma fait appel à Roger Dercky pour confondre les meurtriers de son frère. Le détective s’envole pour Brazzaville. Chérubin Ngoma lui confie une copie des documents sur lesquels travaillait son frère, le détective pose ses premières questions et très vite, les ennuis commencent, chambre fouillée, menaces voilées. Comme rien n’y fait, ses rendez-vous deviennent des oraisons funèbres sur cadavres fraîchement plombés. Chérubin Ngoma part se cacher dans un endroit improbable tandis que Roger Dercky, imperturbable, poursuit sa quête et se rapproche, dangereusement, des hommes du pouvoir et de la vérité…

Belle découverte que cet auteur et que ce roman. Pour les lecteurs européens, la description de Brazzaville apporte la note d’exotisme souvent recherchée dans le polar, genre dont Gaspard-Hubert Lonsi Koko maîtrise assurément tous les codes. Les amateurs y trouveront de réjouissants clins d’œil à l’une ou l’autre référence, que nous tairons ici pour ne pas gâcher le plaisir de la lecture. Le roman vaut également le détour pour le regard que cet auteur africain porte sur les maux d’un pays, voire d’un continent. C’est un regard lucide, une parole qui parvient, au fil de l’intrigue, à dire les choses telles qu’elles sont avec, malgré tout, un dénouement chargé d’espoir, de quoi donner envie de découvrir le reste de la production de cet auteur.

Cet article, publié dans lectures, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Enquête à Brazzaville

  1. Ping : Enquête dans Kinshasa sous Mobutu | polartrip

  2. Ping : Enquête dans Kinshasa sous Mobutu | kokolivres

  3. Ping : Enquête à Brazzaville | kokolivres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s