Enquête dans Kinshasa sous Mobutu

Il y a quelques mois, Polartrip partageait sa découverte d’un roman policier de Gaspard-Hubert Lonsi Koko publié à l’Atelier de l’égrégore. Ce roman n’est pas le seul, loin de là, dans l’impressionnante production de cet écrivain congolais qui se partage entre Paris et Kinshasa. Voici donc une lecture des deux premiers tomes de La Trilogie des Grands Lacs (Atelier de l’égrégore 2017), des deux premières enquêtes de Cicéron Boku Ngoi, détective privé congolais établi à Paris de longue date, patron de la Ndanda Holding Investigation, spécialisé dans l’espionnage, le contre-espionnage et l’intelligence économique.

Gaspard-Hubert Lonsi Koko, Dans l’oeil du léopard L’Atelier de l’Égrégore, 2015

Paris, printemps 1987. Cicéron Boku Ngoi, détective privé, est appelé par l’ambassadeur de la République du Zaïre pour une urgence délicate. Un avocat français, Patrick de Lavigerie, a disparu de Kinshasa. S’il est entre les mains de la Division Spéciale Présidentielle, tout est possible… Son Excellence Buya Marani est d’autant plus inquiet que les services officiels zaïrois restent silencieux. Il a juste appris qu’à Kinshasa, d’aucuns le soupçonnent de vouloir exploiter l’évènement afin de semer la zizanie dans les relations franco-zaïroises, au préjudice du gouvernement zaïrois. Buya Marani demande donc à Ciceron Boku Ngoi de partir enquêter au plus vite à Kinshasa, en toute discrétion, et de ne rendre compte qu’à lui seul. Voilà qui ne va pas être facile compte tenu de la surveillance exercée sur la population zaïroise par le pouvoir du maréchal Mobotu. À peine sorti de l’ambassade, le détective est alpagué par un agent de la DST qui l’amène directement au Quai d’Orsay, dans le bureau du conseiller en charge de la République du Zaïre et de la région des Grands Lacs africains. François-Xavier Maccioci désire tout savoir de l’entretien que le détective vient d’avoir avec l’ambassadeur, quitte à recourir au chantage. Cicéron Boku Ngoi n’a d’autres choix que de révéler la mission qui vient de lui être confiée. Le conseiller Maccioci lui confie la même mission, mais pour le compte du gouvernement français. Une double couverture qui devrait permettre à Cicéron Boku Ngoi d’opérer plus facilement sur place. Encore que… Méfiant du pouvoir zaïrois qui a des yeux et des oreilles partout, le détective complète les dispositifs des uns et des autres par ses propres moyens et arrive à Kinshasa nanti d’une impressionnante collection d’identités et de faux papiers tous plus vrais que nature, collection encore enrichie sur place afin de brouiller toutes les pistes. Il contacte ensuite quelques personnes de confiance, des amis d’enfance, qui seront ses auxiliaires le temps de mener à bien sa mission. Celle-ci commence à l’Hôtel Intercontinental où Patrick de Lavigerie occupait une chambre. Quelques pourboires permettent d’ouvrir portes et registres et Cicéron découvre progressivement quelles étaient les relations kinoises de l’avocat. Il faut ensuite rencontrer ces personnes, les écouter, décider qui dit vrai, qui dit faux, qui doit être un peu bousculé… Commence alors un scenario à la Tarantino, la folle équipée, dans tout Kinshasa, d’un cerveau entouré de bras cassés, plus rapides de la gâchette que du neurone, eux même en concurrence avec les espions d’un régime corrompu jusqu’au trognon. La recette fonctionne toujours. C’est à la fois drôle et exotique, Kinshasa oblige, avec en toile de fond des détails du quotidien des kinois sous dictature mobutiste…

Gaspard-Hubert Lonsi Koko, La Chasse au léopard, deuxième tome de La Trilogie des Grands Lacs, Atelier de l’Égrégore 2015

Il ne fait pas bon circuler dans Kinshasa en ce mois de janvier 1993. La capitale est otage des militaires en colère, eux-mêmes otages des tensions entre le maréchal Mobutu et son premier ministre, Etienne Tshisekedi. Ces émeutes feront deux mille mort dont l’ambassadeur de France, Philippe Bernard. Grosse colère du ministre des affaires étrangères français! Comment, désormais, venger la mort de l’ambassadeur sans que le redoutable maréchal Mobutu parvienne encore à manipuler les évènements en sa faveur ? À Paris, dans les bureaux du Quai d’Orsay, François-Xavier Maccioci, conseiller en charge de la République du Zaïre et de la région des Grands Lacs, en profite pour se mettre en valeur. Il a, dans son carnet d’adresse, les coordonnées de l’homme de la situation, qui a déjà rendu de grands services six ans plus tôt en retrouvant Patrick de Lavigerie, avocat otage d’un groupe d’opposants. Reste à convaincre Cicéron Boku Ngoi de retourner enquêter à Kinshasa, trouver le responsable de l’assassinat de Philippe Bernard et le ramener en France au nez et à la barbe de l’administration zaïroise ! Une analyse des évènements ne laisse aucun doute sur l’identité du commanditaire de ce pseudo accident. Un commanditaire tellement puissant que, d’abord, Cicéron Boku Ngoi refuse tout net d’aller le chercher : l’entreprise est beaucoup trop risquée et il n’est pas suicidaire ! Cependant, capturer le commanditaire, c’est délivrer la population zaïroise de celui qui l’oppresse depuis tant d’années. Cicéron Boku Ngoi accepte d’être le Zaïrois qui fera ce travail. Récupérant sa collection de fausses identités si utile six ans plus tôt, il se rend à Kinshasa. Il faut d’abord reconstituer l’équipe qui l’avait aidé lors de sa précédente mission. Les convaincre de le suivre dans une équipée encore plus folle que la précédente. L’argent permet de briser les réticences les plus rigides mais ne fait pas tout. S’ils ont des armes en suffisance, ils leur manque un cerveau qui connaît, de l’intérieur, le fonctionnement de la DSP, quelqu’un capable d’être le grain de sable qui bloque cette machine trop bien huilée. Les amis de Cicéron connaissent cet homme là, mais il vit désormais retiré à une centaine de kilomètres de Kinshasa, autant dire le bout du monde. Comment se rendre chez lui, sans route, et avec, sur le trajet, un unique pont qui menace de s’effondrer ? Mais rien n’arrête Cicéron Boku Ngoi quand il est en mission et tout ce qu’il voit autour de lui lui crie la nécessité de mener celle-ci à bien…

Pour ce deuxième volume des enquêtes de Cicéron Boku Ngoi, Gaspard-Hubert Lonsi Koko s’est inspiré de faits réels. Cette balle perdue qui a tué l’ambassadeur de France à Kinshasa durant les émeutes de janvier 1993, pour un romancier, c’est du pain béni ! Et si cette balle n’avait pas été une balle perdue ? Et si le fusil avait été sciemment orienté ? Trame historique et fiction se mêlent au fil des pages pour raconter Kinshasa et le reste du pays après vingt huit ans de régime mobutisme. À mesure que l’on avance dans la description de cette population étroitement surveillée par les sbires de la DSP, qui ne mange pas à sa faim et galère pour se déplacer dans un pays où les voiries sont inexistantes, la rocambolesque entreprise du détective et de ses acolytes se teinte d’accents de sincérité qui ne laissent pas indifférent. Le roman se pare également d’une réflexion sur le rapport à l’argent dans un pays où plus rien ne fonctionne, où l’on manque de tout et où tout s’achète. Cette réflexion s’étend également aux relations internationales où le bien être d’une population ne pèse que plume sur la balance des intérêts économiques. Bref, un roman bien plus profond qu’il n’y paraît, où chaque lecteur trouvera de quoi faire son beurre. Les amateurs de bonnes histoires avec action et humour seront ravis. Les lecteurs tendance bigorneau perceur y trouveront matière pour alimenter leurs neurones.

Cet article, publié dans lectures, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Enquête dans Kinshasa sous Mobutu

  1. Ping : Enquête dans Kinshasa sous Mobutu | kokolivres

  2. Ping : Enquête dans les rues vides de Kigali en 1994 | polartrip

  3. Ping : Liens, dédicaces et conférences – Égrégore Livres

  4. Ping : La chasse au léopard – Égrégore Livres

  5. Ping : Dans l’œil du léopard – Égrégore Livres

  6. Ping : La trilogie des Grands Lacs – Égrégore Livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s