Sur les docks de New York en 1942

Dan Fesperman, L’Écrivain public ((The Letter Writer, 2016), traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Luc Piningre pour Le Cherche midi, 2018, réédition poche avril 2019.

New York, février 1942. C’est l’affolement sur les docks, le Normandie est en feu. Il se murmure que ce paquebot, réaffecté au transport des troupes, a été saboté par l’ennemi. Protéger les docks s’impose de toute urgence. Les docks, c’est le domaine de la mafia, rien ne s’y passe qui ne passe par elle. Les ennemis en temps de paix sont ainsi appelés à devenir des alliés en temps de guerre…
Deux mois plus tard, on sent encore la fumée du Normandie sur les docks. Woodrow Cain y termine sa première journée de travail à New York. À ses pieds, le cadavre d’un homme repêché dans les eaux noires du port et pas grand-chose pour l’identifier. Un chewing-gum, un ticket d’un cinéma, un prénom tatoué sur l’épaule droite et des brûlures de cigarettes sur le torse. Cain n’a pas encore quitté les docks qu’il est abordé par un individu qui refuse de se présenter. Venu jusque là dans une imposante voiture, l’homme lui transmet une convocation au siège central de la police avec ordre de garder ça pour lui. Le lundi suivant, Cain se retrouve face au divisionnaire Valentine pour un entretien très désagréable. Il en ressort chargé d’une enquête sur ses collègues véreux. L’inactivité ou l’échec ne seront pas tolérés. Mais comment enquêter sur ses collègues en étant aussi ostracisé que l’est Cain ? Toute l’activité du commissariat est classée dans le local 95, la chasse gardée du capitaine Mulhearn, lequel attend des résultats rapides sur le mort des docks tout en surchargeant Cain de tâches administratives contraignantes… Tout change pour le jeune inspecteur avec l’arrivée d’un drôle de bonhomme qui ne veut parler qu’à lui. Dantziger est écrivain public à Rivington street. Polyglotte, il met son talent au service de clients illettrés, essentiellement des immigrés de l’Europe de l’est. En ces temps troublés, il voit passer sous ses yeux l’Histoire en marche, l’Europe qui vacille et des familles qui disparaissent. À la morgue, Dantziger identifie Werner Hansch. Il raconte à Cain que, la veille au soir, il devait voir un autre client, allemand lui aussi, et qu’arrivé au rendez-vous, il a trouvé son cadavre. Les deux hommes portaient la marque des Silvers Shirts, un groupuscule nazis. Le courrier de ses clients est désormais en lieu sûr mais Dantziger craint que d’autres morts ne viennent allonger la liste. Ces quatre allemands avaient trouvé du travail via un homme, qui a disparu lui aussi. Tous les quatre ont été employés sur les docks au moment de l’incendie du Normandie. Il semble que quelqu’un a commencé à faire le ménage…

Dan Fesperman (1955-) est un écrivain américain qui a d’abord été journaliste et grand reporter sur des lieux de conflits (la guerre du Golfe, la guerre en Croatie, en Bosnie-Herzégovine, le Pakistan et l’Afghanistan de l’après 11 septembre…). Son expérience de reporter a nourri ses romans et L’Écrivain Public n’échappe pas à cette influence. Le style vif entraîne le lecteur, les scènes de dialogues sont très réalistes et surtout, les faits historiques dont il est question dans ce roman ont été abondamment documentés et vérifiés. On découvre ainsi, aux côtés de personnages fort attachants, un pan méconnu de l’histoire de New York pendant la seconde guerre mondiale, quand la police, la justice et l’armée s’alliaient à la mafia pour surveiller et protéger les docks de toute intrusion ennemie. La description de New York en 1942 est à la fois délicate et précise. C’est à des petites choses, défense passive, restrictions de carburants, que l’on voit le monde en train de changer…

Cet article, publié dans lectures, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s